Les vraies Têtes Brûlées, la VMF 214

25/01/2014 10:11
Il fut créé, pendant la Seconde Guerre mondiale, en tant que VMF-214 (Le F signifiant fighter, chasseur en anglais) sur l’île d’Oahu (Hawaï) le 1er juillet 1942. Il mettait en œuvre des F4F Wildcat. Les pilotes du VMF-214 accomplirent deux tours d’opérations avant d’être transférés sur l’île d’Espiritu Santo, sous commandement de la marine des États-Unis.
 
En 1943, après avoir quitté les Tigres volants, le major Gregory Boyington fut affecté au corps des Marine. Là, il réunit 27 pilotes dont la plupart avait soit raté leur qualification sur le F4U corsair, soit plus simplement été relégué à des tâches administratives en raison de leur comportement vis à vis de leurs supérieurs.
Les combats dans le Pacifique nécessitant sans cesse de nouveaux pilotes, en raison de la préparation de l’attaque sur l’île Bougainville dans l’archipel des îles Salomon, Boyington fut chargé d’une mission presque impossible : la formation en moins de trois mois de ces 27 pilotes sur le Corsair. Il prendrait alors la tête de l’escadrille VMF-214 provisoirement.
 
Aux vues des résultats de l’escadrille, le major Boyington garda le commandement de la VMF-214. Il prit part aux réunions d’états majors, et imposa de nouvelles tactiques.
Le VMF-214 a détruit plus de 203 avions japonais, dont 97 en combat aériens, coula de nombreux navires et surtout provoqua systématiquement les Japonais sur leurs propres terrains.
 
Le VMF-214 reçut la Presidential Unit Citation, pour l’ensemble de ses actions.
de nos jour la 214 existe toujours il sagit de la VMA 214 A pour attack et vole sur AV8b Harrier II.
Major Boyington
 
L'escadrille la plus célèbre du corps des Marines pendant la Seconde Guerre mondiale, la VMF-214, souvent associée avec son deuxième commandant, Pappy Boyington, a eu en fait trois vies différentes, trois unités qui ont porté le même numéro. La première VMF-214, les « Swashbucklers », combat dans les îles Salomons au milieu de l'année 1943 sous les ordres du major George Britt. Elle vole d'abord sur F4F Wildcat puis sur Corsair, revendiquant 20 victoires aériennes et produisant deux as. La deuxième VMF-214 est celle des « Black Sheeps », qui combat au-dessus du nord de l'archipel des Salomons et de Rabaul, entre août 1943 et janvier 1944. Elle abat 94 avions japonais et comprend 8 as en plus de Boyington. La troisième et dernière VMF-214 est basée sur le porte-avions USS Franklin (CV-13) et opère contre le Japon en 1944-1945.
 
La VMF-214 est formée en juillet 1942, dans le cadre du renforcement de l'US Marine Air Corps qui survient après l'attaque sur Pearl Harbor. Basé à Ewa, sur l'île d'Oahu, le major Britt prend la tête d'un squadron en cours de formation et qui ne reçoit ses premiers appareils, 11 F4F-3 Wildcats et 1 SNJ-4 d'entraînement, qu'en octobre. Les pilotes arrivent progressivement au cours de l'été et de l'automne. Parmi eux, Henry Miller, qui a servi dans la RCAF puis dans la VMF-211 avec Britt. Les pilotes s'entraînent de manière intense, en particulier au tir, et plusieurs accidents entraînent la perte de quelques Wildcats. Avec l'arrivée de 8 F4F-4 en décembre 1942, le squadron dispose de 14 appareils opérationnels. Certains pilotes préfèrent le F4F-3, qui compte deux mitrailleuses de moins, mais qui a plus de munitions et qui est moins lourd et plus manœuvrable que le F4F-4.
la VMF 214
 
La VMF-214 embarque pour les Salomons en février 1943 à bord du porte-avions d'escorte USS Nassau (CVE-16). Le 3 mars, au large de l'île de la Pentecôte dans les Nouvelles-Hébrides, le Nassau catapulte les Wildcats en direction de leur nouvelle base -la piste de Turtle Bay, à Espiritu Santo. Dès le 14 mars, la VMF-214 déménage sur Henderson Field, à Guadacalanal, située à 4 heures de vol. Le temps est déplorable et 9 TBF Avenger de la VMSB-143, qui accompagnent les Wildcats, sont perdus. Henry Ellis doit abandonner son F4F et passe plusieurs jours en mer avant d'être secouru. Jim Taylor crashe son Wildcat sur le sud de Guadalcanal. La maladie est un adversaire aussi redoutable que les Japonais : le major Britt attrape rapidement la dysenterie et tous les pilotes doivent prendre des comprimés d'atabrine contre la malaria. Fin mars, la VMF-214 s'exerce en effectuant des vols de routine au-dessus de Guadalcanal et en escortant des SBD Dauntless et TBF Avenger lors de raids contre les bases japonaises de Vila et Munda en Nouvelle-Géorgie.
 
A la même époque, les Japonais rassemblent une force aérienne conséquente à Bougainville, et transfèrent en particulier au sol des unités embarquées. Cette contre-offensive aérienne nippone au-dessus des Salomons et de la Nouvelle-Guinée est baptisée opération I-Go. Le 7 avril, les Japonais lancent 67 bombardiers en piqué Aichi D3A2 Val contre les bases américaines autour de Guadalcanal, escortés par 110 Zéros. La VMF-214 participe à la mêlée avec trois vagues de 4 appareils, menées par Vince Carpenter, Henry Miller et « Smiley » Burnett. Al Jensen prend la tête d'une quatrième vague ad hoc. Le Cactus Fighter Command oriente les pilotes vers des intrus repérés au-dessus du cap Espérance, de l'île de Savo et de Tulagi. La vague de Jensen tombe dans un piège classique des Japonais : celui-ci poursuit un Zéro solitaire servant d'appât, le descend pour voir les autres tomber sur sa formation. « Vic » Scarborough parvient à abattre un autre Zéro mais son F4F est haché menu par les canons de 20 mm d'un de ses camarades. Al Jensen abat le poursuivant mais l'appareil de Scarborough est bon pour le pilon. Ce jour-là, les Américains revendiquent 58 victoires, dont 10 pour la VMF-214 -le plus haut fait d'armes des Swashbucklers durant leurs deux tours d'opération. Les victoires américaines, comme souvent exagérées, sont difficiles à confirmer dans l'autre camp car les archives japonaises ont fréquemment été perdues pendant la guerre. C'est la dernière fois qu'un F4F des Marines remporte une victoire en combat aérien : les squadrons de chasse entament la conversion sur Corsair.
Durant les trois semaines suivantes, la VMF-214 effectue des missions CAP (Combat Air Patrol) au-dessus de Guadalcanal. Le 18 avril 1943, Tom Lanphier, frère du pilote de l'escadrille Charles Lanphier, participe en tant que pilote de P-38 du 339th Fighter Squadron à l'interception qui voit la mort de l'amiral Yamamoto. L'affaire, supposée être secrète, est rapidement ébruitée dans le Cactus Fighter Command. Les Japonais répliquent par un spectaculaire raid nocturne. En mai, l'activité est également très réduite. Le 15, la VMF-214 atteint la date de son temps de R&R (Rest and Recreation) : 10 jours à Espirutu Santo puis une semaine en Australie.
 
La VMF-214 « Swashbucklers » entame son deuxième tour d'opérations en juillet 1943 sur Corsair, et connaît ses premières pertes. Le major Britt est remplacé, conformément à la politique en vigueur, par le major William O'Neill, qui reste très peu de temps. Plusieurs autres pilotes de l'escadrille assument temporairement la fonction. Dès leur retour à Turtle Bay, à la mi-juin, les pilotes ont su qu'ils vont être reconvertis sur Corsair. L'amiral Halsey souhaite entamer la reconquête de la Nouvelle-Géorgie et a besoin de tout l'appui aérien disponible. La VMF-214 apprend donc à manipuler sa nouvelle monture, en particulier à l'atterrissage. Mais la maintenance est un véritable casse-tête, d'autant plus que les Corsairs présentent une sérieuse tendance aux fuites d'huile. Trouver les appareils est aussi un problème : seuls 3 Corsairs sont disponibles le 23 juin. D'autres arrivent heureusement en juillet. Au soir du 17 juillet, Jack Petit, Dick Sigel et Mac McCall sont envoyés protéger le transporteur d'hydravions Chincoteague, endommagé et remorqué par le destroyer Thornton. Ils interceptent 3 Mitsubishi G3M Nell et les abattent en flammes. Une bonne entrée en matière pour le Corsair !
Quelques jours plus tard, la VMF-214 s'installe dans les îles Russell sur la piste de Banika, beaucoup plus proche des positions japonaises. Fin juillet, l'escadrille escorte de nombreux raids de B-24 sur le bastion de Kahili. Lors d'un engagement au-dessus des Salomons le 4 août, la VMF-214 revendique 3 Ki-61 Tony abattus, pendant un combat où les pilotes américains ont cru avoir à faire, un moment, à des P-40 de la RNZAF. Deux jours plus tard, les Corsairs escortent un F-5A (version du P-38 de reconnaissance photo) au-dessus des îles Shortland. Près de l'île de Morgusaisai et de Kulitanai Bay, ils tombent sur une force aérienne japonaise mixte comprenant des Zéros et des hydravions A6M2-N Rufe. Al Jensen abat trois appareils et devient un as. Scarborough et Smiley Burnett remporte aussi des victoires. Mais Bill Blakeslee est abattu et Tony Eisele doit crasher son Corsair sur les flots en raison de problèmes de moteur. Le lendemain, Bill Pace, qui assume le commandement de l'escadrille, se tue également sur accident. Smiley Burnett, qui n'est pas parvenu à gagner la confiance de tous les pilotes, devient le nouveau commandant.
F4U CORSAIR de Boyington à Bougainville.
 
Munda a été capturée le 5 août et les Seabees4 remettent rapidement la piste aérienne en état. L'escadrille commence à y opérer dès la mi-août mais les conditions sont exécrables : l'hygiène est infecte, les moustiques omniprésents, des corps en décomposition finissent de pourrir près de la piste, qui est en plus pilonnée par l'artillerie japonaise. La VMF-214 conduit une série de straffings contre les aérodromes de Kahili le 15 août. 8 Corsairs s'en prennent aux avions, aux camions de ravitaillement en carburant et aux soldats japonais. Pour le reste du mois, l'escadrille reprend les missions de chasse libre et d'escorte de bombardiers. Le 26 août est encore une journée bien remplie : « Vic » Scarborough devient à son tour un as en descendant 3 Japonais. Bob Hanson remporte également une victoire de même que Jensen, avec une seule de ses mitrailleuses en état de marche ! Il obtient d'ailleurs la Navy Cross deux jours plus tard. Le 28 août en effet, lors d'un straffing conjoint avec la VMF-215 sur Kahili qui capote en raison du mauvais temps, Jensen, isolé, mitraille l'aérodrome de Tonolei Harbor. Les photos prises ultérieurement montrent 24 appareils japonais détruits sur la piste. Charles Lanphier, qui a peut-être contribué au mitraillage, est abattu et capturé par les Japonais ; il meurt en détention en mai 1944. Début septembre, les Swashbucklers jouissent d'un autre R&R à Sydney, avant que l'escadrille ne soit démantelée.
 
A l'été 1943, la marine américaine souhaite disposer de davantage de Corsairs en l'air. Mais les pilotes expérimentés et les appareils sont alors dispersés dans tout le Pacifique sud. Greg Boyington reçoit la mission de rassembler pilotes et avions pour former un squadron ad hoc. A l'origine, ce groupe constitue l'échelon arrière de la VMF-124, avant d'être activé en tant que nouvelle escadrille VMF-214. En août 1943, on trouve ainsi 26 pilotes qui vont former les fameuses « Black Sheeps » : 8 ont déjà volé avec Boyington dans la VMF-122 ; 3 ont volé avec la RCAF ; 2 viennent d'autres squadrons des Marines ; 4 sont des instructeurs appelés au front ; 9 sont des lieutenants sans expérience du combat. Boyington entraîne les pilotes à Turtle Bay, sur Espiritu Santo, en particulier ceux qui doivent prendre en main le Corsair pour la première fois. Le major Stan Bailey devient commandant en second, Frank Walton, ancien policier de Los Angeles, est l'officier de renseignements. Jim Reames est le médecin de l'escadrille.
Début septembre 1943, la nouvelle VMF-214 atterrit dans sa base avancée des Russell, via Henderson Field, et entreprend sa première mission de combat le 14. Chaque mission implique en moyenne 8 appareils et les pilotes volent deux jours sur trois. Le 16 septembre, lors d'une mission d'escorte de Dauntless au-dessus de Ballale, la VMF-214 revendique 11 appareils abattus (dont 5 pour Boyington) et 8 probables pour une perte. En octobre, la VMF-214 s'installe à Munda, pour frapper au plus près le prochain objectif américain, Bougainville. Le 17 octobre, l'escadrille revendique encore 12 victoires lors d'une mission de chasse libre. Le premier tour d'opérations s'achève deux jours plus tard et les pilotes partent en R&R en Australie.
 
Les Américains s'emparent finalement d'une tête de pont à l'ouest de Bougainville, dans la baie de l'Impératrice Augusta. La VMF-214 retourne à Espiritu Santo début novembre. Le 28, elle s'installe sur l'île de Vella Lavella, à Barakoma, sa base d'opérations pour son second tour. A partir de ce jour-là, les Corsairs mènent des missions de routine baptisées « Cherry Blossom » au-dessus de Bougainville, sans rencontrer beaucoup d'opposition, l'aviation japonaise étant absente du ciel. Le 8 décembre, quelques Corsairs se posent sur une piste à Torokina Point, dans la baie de l'Impératrice Augusta. Cette piste est surtout réservée aux atterrissages d'urgence et au ravitaillement en carburant, et d'autres escadrilles, comme la VF-17 « Jolly Rogers », l'utilisent également.
Une mission importante de chasse libre est mise en oeuvre au-dessus de Rabaul, avec 80 appareils des Marines, de la Navy et de la RNZAF. L'objectif est d'attirer en l'air les avions japonais pour les éliminer en nombre. La mission est répétée plusieurs fois et la VMF-214 perd pas moins de 8 pilotes entre le 23 décembre 1943 et le 3 janvier 1944 -dont Boyington. Henry Miller remplace Boyington comme commandant d'escadrille et quelques jours plus tard, les « Black Sheeps » volent une dernière fois avant d'être démantelées, tout comme le furent les « Swashbucklers ».
 

Contact

libertyship-pacifique.be France, Yvelines libertyship.be@gmail.com