La campagne des Indes orientales néerlandaises

La campagne des Indes orientales néerlandaises (1941-1943) regroupe la défense des territoires des Indes orientales néerlandaises (la future Indonésie) par les forces alliées, contre son invasion par l'Empire du Japon lors de la Seconde Guerre mondiale. Les riches ressources pétrolières de l'Indonésie étaient un objectif majeur japonais pendant la guerre. Les Japonais prirent progressivement le contrôle du territoire, jusqu'à en expulser les forces alliées en février 1943. La campagne déboucha sur trois ans et demi d'occupation japonaise, qui contribuèrent à la fin de la domination coloniale néerlandaise dans la région.
Carte de la campagne des Indes orientales néerlandaises
 
Le général Hisaichi Terauchi commandant du groupe sud du corps expéditionnaire japonais, commença sa campagne par des attaques sur Bornéo : le 17 décembre 1941, les forces japonaises occupèrent Miri, un champ pétrolifère dans le nord de Sarawak.
L'armée néerlandaise-indonésienne détruit les installations navales à Surabaya, avant l'arrivée des japonais.
Le 15 janvier 1942, les forces armées néerlandaise, australienne, britannique et américaine s'unirent en Asie du Sud-Est sous la bannière du commandement américano-britannico-néerlando-australien (American-British-Dutch-Australian Command ou ABDACOM) sous les ordres du maréchal britannique Archibald Wavell. Les forces alliées dans la région avaient néanmoins des objectifs différents : alors que les Britanniques concentraient l'essentiel de leurs efforts sur la défense de la Malaisie et de Singapour, les Néerlandais étaient avant tout préoccupés par Java et Sumatra, avec pour résultat une coordination difficile. Un petit contingent canadien était également présent, fournissant principalement une assistance technique à la Royal Air Force1.
Les Japonais, bénéficiant de forces armées supérieures en nombre, progressèrent au cours des semaines suivantes, repoussant les forces alliées. L'ABDACOM fut dissoute le 25 février. Les opérations alliées en Indonésie (à l'exception de Sumatra) ont été contrôlées par la suite par le commandement du Pacifique Sud-Ouest, sous les ordres du général Douglas MacArthur.
L'armée néerlandaise-indonésienne détruit les installations navales à Surabaya, avant l'arrivée des japonais

BORNEO

Le 13 décembre, des troupes japonaises partirent de leurs bases en Indochine française. Arrivées deux jours plus tard, elles investirent la partie britannique de Bornéo. Après avoir pris le contrôle des puits de pétrole, les Japonais affrontèrent Britanniques et Néerlandais, s'assurant la maîtrise de Bornéo le 1er avril 1942.

BATAILLE DE TIMOR

Le 10 janvier 1942, les forces alliées investirent le Timor oriental (alors colonie du Portugal), le gouvernement d'Antonio Salazar, neutre dans le conflit mondial, ayant refusé de leur laisser le passage. Dans la nuit du 19 au 20 février, les Japonais débarquèrent à leur tour au Timor oriental, attaquant également la partie néerlandaise du Timor.
 

BATAILLE DE JAVA

Le 27 février, la Marine impériale japonaise battit les forces combinées de la Marine royale néerlandaise, de l'United States Navy, de la Royal Navy et de la Royal Australian Navy. Le 28 février, les Japonais débarquèrent à Java, s'assurant la maîtrise de l'île le 12 mars. Ce qui met fin à la campagne.
 

Contact

libertyship-pacifique.be France, Yvelines libertyship.be@gmail.com