La Campagne des îles Salomon

Guadalcanal
 
La Campagne des îles Salomon est une opération amphibie lancée par les Alliés pendant la Guerre dans le Pacifique lors de la la Seconde Guerre mondiale en août 1942.
Huit mois après l'attaque de Pearl Harbor, ce fut la première opération amphibie. Elle se déroula en parallèle de la Campagne de Nouvelle-Guinée, certaines opérations visant des objectifs communs aux deux campagnes, du fait de la proximité des territoires.
Ensemble des opérations de la première phase de la campagne des Salomon. La Nouvelle-Guinée et Rabaul, invisible sur la carte, se trouvent à l'ouest de Bougainville.
Les batailles navales sont en bleu, les batailles terrestres en rose.
 
 
Les objectifs généraux de la campagne, qui fut mise en place rapidement et avec des moyens limités, étaient la sécurisation des lignes de communication menacées entre les États-Unis, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, lignes qui étaient vitales pour les futures opérations dans le Pacifique Sud et Sud-ouest.
La campagne s'est déroulée sur un territoire allant des îles Salomon à la Nouvelle-Guinée entre août 1942, lorsque les Marines débarquèrent sur Guadalcanal, et fin 1943, lorsque la base japonaise de Rabaul fut isolée de ses bases et coupée de ses lignes de ravitaillement.
La campagne fut menée par les forces combinées du commandement du Pacifique Sud-ouest et du Pacifique Centre, impliquant plusieurs débarquements importants, une douzaine de batailles navales et de nombreuses attaques aériennes.
Du point de vue des renseignements, l'invasion de Guadalcanal et de Tulagi peut être décrite comme une tentative à l'aveugle: on ignorait quasiment tout, au moment où les ordres furent donnés début juillet, des forces présentes sur ces îles ou même de la simple cartographie correcte des îles. Les Alliés firent d'énormes efforts pendant les 4 semaines qui leur restait pour récolter des informations, notamment de personnes ayant vécu sur ces îles, mais au moment de l'invasion, il restait énormément de blancs dans leurs connaissances, et les Marines sur place auraient l'occasion de constater que leurs cartes n'étaient pas toujours exactes.
 
Le 26 juillet, les diverses forces prévues firent rendez-vous au large des Fidji et les commandants concernés par l'opération tinrent une conférence au cours de laquelle certains points furent soulevés pour la première fois.
Vandegrift apprit par exemple qu'il ne disposerait pas du support naval et aérien qu'il espérait. En fait, il apprit même qu'il ne disposerait en principe que de deux jours pour débarquer l'ensemble des troupes et du matériel, alors qu'il estimait que quatre jours étaient nécessaires.
On verra que l'ensemble de ces circonstances détermina la façon dont Vandegrift dut se comporter pendant les premières semaines sur Guadalcanal.
À 3h10 le 7 août, les forces américaines étaient en position à l'ouest de cap Espérance. À 6h14, la flotte ouvrait le feu sur les îles, l'invasion pouvait commencer.
SBD Dauntless font retour sur l' USS Yorktown aprés un raid sur Tulagi. 4 Mai 1942
 

La conquête des Salomon

Le débarquement sur Tulagi fut quasiment une formalité: l'île fut conquise en une journée.
La bataille de Guadalcanal dura 6 mois au cours desquels les Américains et les Japonais luttèrent à la fois sur terre et sur mer, pour apporter de nouvelles troupes sur l'île et les ravitailler.
La lutte sur mer ne fut pas moins intense que sur terre : les marines japonaise et alliée s'opposèrent au cours de la bataille de l'île de Savo, la bataille des Salomon orientales, la bataille du Cap Espérance, la bataille des îles Santa Cruz, la bataille navale de Guadalcanal, la bataille de Tassafaronga et la bataille de l'île de Rennell.
La campagne de Guadalcanal a coûté 24 000 hommes aux Japonais (dont 9 000 morts de malnutrition et de malaria) contre seulement 1 600 aux Américains. Si les belligérants ont subi des pertes en avions et en navires de guerre à peu près équivalentes, les Japonais ont été incapables de remplacer les leurs.
Les Américains n'ont plus qu'un porte-avions, l'Enterprise, et les mois suivants seront difficiles pour les Alliés. C'était cependant la première brèche dans le périmètre que le Japon avait établi dans les six premiers mois de la guerre et la preuve que désormais les Alliés avaient l'initiative. La reconquête pouvait maintenant débuter.
Les Marines à Guadalcanal
 
 

 

Contact

libertyship-pacifique.be France, Yvelines libertyship.be@gmail.com